Success stories de certaines récupérations de données de Recoveo

Success stories de certaines récupérations de données de Recoveo

Disque dur WD de 500 Go non reconnu. Mauvaise initialisation.

Le client est un médecin qui souhaite récupérer des machines virtuelles Parallels Desktop car il virtualise un Windows XP pour ses télé-déclarations à la Sécurité Sociale.

Le technicien parvient à initialiser le disque dur sur une des têtes du disque Western Digital pour le faire reconnaitre correctement. Une des têtes montre des signes de faiblesse et est désactivée au niveau firmware, ce qui permet d'imager les 3 autres têtes sans erreurs.
La lecture sur la tête manquante se fait avec des paramètres de lecture adaptés et des sauts sur les secteurs en erreur pour éviter un endommagement prématuré du disque dur.
Une fois la lecture terminée, nous parvenons à monter la partition HFS+ et à avoir un log sur les fichiers .pvm.

Résultat : aucun secteur défectueux
L'image -disque de 500 Go est réassemblée et remonte sans problème sur MacOS.
Le client peut récupérer ses machines virtuelles ainsi que son profil utilisateur (fichiers bureautique et beaucoup de photos).

Disque dur Hitachi Travelstar de 250 Go non reconnu.

Les têtes claquent à la mise sous tension.

Le client utilise son MacBook Pro en double boot avec une partition Mac et une partition Windows.

Il souhaite récupérer en urgence différents fichiers professionnels bureautique ainsi qu'une base de données Entourage de 9 Go.

Le technicien ouvre le disque dur en salle blanche pour vérifier l'état de surface qui est propre.
Il utilise un disque de même modèle pour remplacer le bloc de têtes, ce qui permet de faire reconnaitre le disque. Cependant, les accès à la partition Mac ne sont pas bons car une des têtes de remplacement de lit pas du tout.
Elle est donc désactivée pour imager le disque sur les 3 autres.

Dans le même temps, nous commandons aux USA un disque dur identique auprès d'un fournisseur spécialisé car nous n'avons pas de second disque pour pièce 100% similaire (c’est à dire avec un modèle, P/N et révision de firmware identique pour assurer une parfaite compatibilité).
La commande est passée le vendredi soir. La copie en mode sécurisé sur les 3 autres têtes se poursuit pendant le week-end.
Nous recevons le disque identique le lundi matin qui permet au technicien de changer à nouveau le bloc de têtes avec succès pour terminer l'image-disque.

Résultat : clone parfait sans secteur défectueux.
La base Entourage est testée et s'ouvre sans erreur.
Nous clonons l'image-disque sur un disque dur 2"5 SATA de 250 Go.

Disque dur externe WD

Disque dur externe WD 1 To qui a chuté en fonctionnement (en position verticale).

Le disque dur est passé auparavant chez un confrère parisien qui a décrété le cas comme irrécupérable après 1 mois de diagnostic (et après avoir fait payer des pièces à plus de 200 €…).

Le client souhaite récupérer des vidéos HD 1080p (court métrage à présenter au Festival de Cannes).

Lors de l'ouverture en salle blanche, le technicien remarque que le première plateau est impacté en de multiples zones (atterrissages de têtes lors du choc) mais pas rayé irrémédiablement. Suite au changement de bloc de têtes, nous parvenons à localiser le fichier .mov de 23 Go et à le mapper entièrement et sans erreur après plusieurs réglages de paramètres de lecture et relectures de secteurs en erreur.

Résultat : le client récupère la version finale en HD de son film pour le commercialiser.

Disque dur externe Lacie 2big Network 1 To

Disque dur externe LaCie 2big Network de 1 To composé de 2 disques de 500 Go SATA.

Un des disques durs tombe en panne ce qui ne permet plus de l'atteindre via l'interface ethernet.

Le client confie son support à un prestataire informatique qui démonte le boitier.
Constatant des bruits suspects (grattements et cliquetis), il sort le disque défectueux et le connecte à un PC. Windows détecte le disque et demande de l'initialiser car il ne détecte aucun système de fichier valide, ce qui est normal puisque :
Les deux disques durs sont agrégés et ne peuvent pas fonctionner l'un sans l'autre;
Le système de fichier utilisé sur les boitiers NAS est souvent un Linux (XFS dans ce cas).
Le prestataire clique sur "oui" ce qui a pour conséquence de réécrire des secteurs du disque au format Windows !
Le client est bien embêté car il stockait sur le boitier plus de 400 Go de divers fichiers de PAO (Photoshop, Illustrator, etc).

Lors du premier diagnostic, nous lançons un clonage du disque n°1 qui est bien reconnu.
Le technicien s'aperçoit vite que le disque n°2 est en train de tomber physiquement en panne. Il est encore reconnu mais produit régulièrement des cliquetis et se réinitialise.
Ce disque est connecté à l'une de notre machine équipée d'outils de copie mi hardware et software qui nous permettent de :
Isoler et gérer correctement les secteurs défectueux ou zones en erreur et donc éviter tout endommagement rapide du disque (rayures notamment);
Désactiver des têtes le cas échéant;
Utiliser des paramètres de lecture adaptés et différents selon les zones (UDMA, PIO, en forward ou backward etc.);
Attaquer directement le système de fichier sans lectures parasites car notre carte bloque les accès en lecture et écriture de l'OS;

Nous parvenons à imager le disque avec quelques milliers de secteurs défectueux récalcitrants suite à plusieurs passes de relectures intensives.
Le technicien retrouve les paramètres du RAID à la main et remonte la partition XFS avec peu d'erreurs.

Résultat : nous récupérons 422 Go de fichiers. Les tests d'intégrité aléatoires sont très bons (quelques fichiers endommagés marginalement).

NB. Les cas de disques durs en début de panne physique sont de plus en plus fréquents sur les disques récents. Dans ces cas, les scans logiques avec des outils type DataRescue peuvent être dangereux ou aggraver la panne si le nombre d'erreurs est important (endommagement des têtes ou formation de rayures irrémédiables sur la surface).

RAID 5 Xserve

Une ssii lyonnaise spécialisée dans les produits Apple nous contact pour un problème urgent.
Il y a 2 ans, il a vendu un serveur Xserve a son client pour créer un partage de fichier.
Le client utilise le serveur et réalise une sauvegarde cryptée sur un disque externe.
Malheureusement, il n’a pas fait de copie de la clef. Le serveur ne boote plus et il ne peut pas récupérer la clef ! Qui n’a pas fait la copie de la clef ?

Nous commençons par une mettre au point une stratégie : nous décidons d’aller de la solution la plus rapide à la plus complexe.
Le raid est composé de 3 disques Sata de 1 To. Il s’agit d’une baie Apple Macintosh Serveur Raid XServe Model N°A1246 avec carte Raid Apple 820-2349-A SVC.

Le serveur démarre mais il affiche une icone de dossier avec un point d'interrogation et ne monte pas les disques , ni le raid et on a pas accès à l'OS ...

Nous réalisons une série d’opération :

  1. Clonage physique des disques
  2. Essais de boot direct : cd, hd externe
  3. Reconstruction logique
  4. Reconstruction matérielle
  5. Reversing de l’organisation du Raid
  6. Adaptation au cas client
  7. récupération des données et copie sur un boitier externe

La difficulté a été que le système de Raid n’était pas du tout classique et que nous n’avions aucune information. Il n’y avait pas de carte raid externe.
Notre base de connaissance Apple comportait des informations sur des raids avec des carte LSI et Promise qui avaient perdu leurs paramètres.