Le sauvetage de données a aussi ses limites…

Publiée le 03/03/2017

Même si nous disposons de procédés de récupération de données éprouvés face aux sinistres tels que les incendies, nos techniciens reçoivent parfois des cas que seul le labo du NCIS pourrait éventuellement sauver ! :-)
La chaleur endommage gravement le magnétisme du disque qui contient les données, entrainant donc leur perte définitive. Toutefois, en raison de la grande variété de matériaux mis en œuvre pour la conception des plateaux, chaque modèle de disque a son propre seuil de tolérance face à des hausses de chaleur importantes. Certains plateaux ne supportent pas, par exemple, une température supérieure à 120°.

Ici, il nous est impossible de déterminer quel seuil de chaleur a finalement été atteint même s’il nous apparait qu’il a été exposé à une chaleur forte pendant un long moment. :-)

Pour rappel, la température idéale de fonctionnement d'un disque dur est de 40/50°.

Même avec un magnétisme plus ou moins intact; la carte électronique ayant fondu, nos techniciens auraient beaucoup de difficulté à extraire les informations d’accès aux données alors que, de toute façon, il est déjà difficile de récupérer les paramètres d'un disque quand on dispose du PCB d’origine (voir notre news à ce sujet).

Ils ne peuvent pas non plus identifier le modèle exact du disque. Sans la carte d’identité du disque, les changements de pièces seraient vains.

Les spécialistes de notre labo ont beau exceller dans leur domaine, la réalité technique est malheureusement parfois bien éloignée de ce que nous montre Les Experts Miami !