Retour sur l'année 2019 !

Publiée le 16/12/2019

Retour sur l'année 2019 en quelques lignes : chiffres, anecdotes, et évolution de l'activité de nos laboratoires sur cette année, remplie de surprise ! 

QUELQUES CHIFFRES POUR COMMENCER

Une croissance toujours plus importante d'année en année avec des supports toujours plus nombreux et variés à rejoindre nos laboratoires. Au total, c'est encore plus de 3500 disques durs, SSD, serveurs, clés USB, cartes mémoires, téléphones, etc. qui sont passés entre les mains de nos experts. Cela représente un volume de données retrouvées exponentiel : avec 1,4 petabytes, il s'agit d'un nouveau record. Nous avons ainsi dépassé depuis longtemps les 50.000 clients sauvés en près de 20 ans d'activité. 



 

Des supports de la préhistoire à l’ère moderne

Il est normal pour nos laboratoires de recevoir tout type de supports, mais cette année 2019 a été relativement riche en variantes. Du très ancien d’abord, avec notamment plusieurs disques durs issus d’IBM PS2 ou de HP Vectra dont un de 1989 en ESDI (IBM type 0669 de 115Mb). Nous avons également reçu et traité des cartouches de sauvegarde IBM de type 8’ de 1975 (estimation). Mais aussi du matériel dernier cri : disques à l’hélium de 12To et serveurs Dell EMC Unity 300 hybride SSD/HDD composé de 16 disques dont 4 grappes de RAID 5, sans compter tous les types de SSD sur Apple Mac en NVMe ou sur tablette Microsoft Surface.



 

Et toujours autant de surprises !

Du disque ouvert contenant des traces de nourriture, à la carte mémoire de cette GoPro ayant effectuée une chute de plusieurs kilomètres en passant par les pc portables ayant séjournés dans l’eau à cause des récentes inondations ou encore aux données d'un influenceur Youtube reconnu,  nos experts interviennent dans des cas parfois hautement improbables et pourtant… Ils gardent toujours en tête pour seul objectif la récupération des données inaccessibles. Nous avons également effectué plusieurs interventions sur site ou en urgence au cours de 2019, notamment en France mais aussi en Italie, en Suisse et en Belgique. Les ransomwares n'ont pas été en reste avec plusieurs téras sauvés de chiffrements divers et variés.