Panne logique

Si la défaillance de support de stockage est une panne logique, il s’agit en général d’un simple problème de désorganisation ou d’endommagement des données informatiques. Celles-ci n’ont pas disparu, elles sont toujours stockées sur le disque dur mais restent illisibles via un système d’exploitation classique (Windows ou Mac OS). Les pannes logiques affectent également les clés USB, cartes mémoire, SSD…

Comme les composants mécaniques sont intègres, ce type de cas ne nécessite aucune ouverture du disque ou changement de pièce en salle blanche. Nos techniciens vont simplement devoir utiliser des outils logiciels spécifiques pour réaliser une image complète du disque dur avant de rétablir l’accès aux données et de procéder à leur extraction. Ce type de cas est le plus simple à traiter pour notre laboratoire et le moins onéreux en terme de récupération.

 
 

Comment reconnaitre la panne logique ?

La panne logique sur disque dur est souvent causée par une mauvaise manipulation de l’utilisateur lui-même, par un effacement accidentel ou un formatage de partition, par exemple. Elle peut également être due à une corruption de fichiers, à une erreur de boot (table de partition endommagée) ou à un virus ayant infecté le système.

Lors de ce type de panne, il n’y a ni bruit suspect, ni vibration et le disque est correctement reconnu par le système (le nom et la capacité indiqués sont corrects). Seules les données ou une partition ont disparu ou sont inaccessibles. Le système peut également afficher un message d’erreur type «no boot device found» ou «disk boot failure».

 
 

Que faire en cas de panne logique ?

L’important est de cesser toute intervention sur le disque pour ne pas risquer de réécrire «par-dessus» les données à récupérer. Ne tentez surtout pas de formater votre support ou de réinstaller le système d’exploitation, ce qui entrainerait la perte irréversible des données

Il faut également veiller à ne pas installer de logiciel supplémentaire sur la machine. Si le disque dur est un peu fatigué, le faire scanner par un logiciel non adapté pendant plusieurs heures risque de l’endommager davantage et de compromettre les chances de récupération.