Microsoft Surface, SSD et données professionnelles

Publiée le 08/11/2019

Dernièrement, nous avons reçu une demande de récupération de données sur une tablette informatique. Il s’agissait d’une Microsoft Surface Pro 2017, de 5ème génération et d’une capacité de 250Go. La panne est survenue suite à une chute de 3m sur le sol. Notre client recherche absolument à récupérer ses données professionnelles. La priorité est avant tout de retrouver un logiciel de gestion Prodevis, avec la base de données (type PostGreSQL) comportant toutes les informations commerciales de notre contact (facturation, listing client, prospects,…). La tablette contient également du traitement de texte et des documents bureautiques classiques. Notre client étant bloqué dans son activité, il a besoin des données au plus vite, dans un délai rapide.

Diagnostic électronique avancé 

Dès la réception du support, nous avons pu constater l’ampleur des dégâts : la tablette est complètement détruite avec notamment un impact important sur la carte mère. En effet, nous constatons qu’elle est vrillée et comporte des dommages certainement irréversibles sur certains circuits électroniques. Contrairement à d’autres Microsoft Surface déjà reçues et réussies (voir ici), le SSD contenant les données est soudé à la carte mère. C’est là toute la complexité de la récupération, car ce dernier se compose de deux puces réparties sur deux étages différents. Il s’agit d’accéder au contenu mais sans la possibilité de passer par un adaptateur ou une solution « classique ». Par chance, il semble visuellement qu’aucune partie du composant SSD ne soit endommagée. Un diagnostic minutieux confirme que le périphérique de stockage est épargné, mais que le circuit électronique est irréparable. Il sera donc impossible de réparer complètement la tablette, uniquement de récupérer les données.

Réparation de la tablette Microsoft Surface Pro

Nos experts ont donc tenté d’accéder au contenu en procédant à des actions directes sur les puces mémoires du SSD. Pour cela, il s’agit d’interventions pointues en micro-électronique qui ont finalement permis d’obtenir des accès. Une première tentative nous a permis de confirmer la présence et l’intégrité des données mais ne nous a pas permis de les extraire. Nous avons ensuite adapté notre méthode pour finalement réussir à obtenir un processus stable d’accès aux données. Il faut savoir que la technique utilisée est par le geste proche de la microchirurgie. Nous travaillons à l’échelle micrométrique dans ce type d’opération !

Bilan : une réussite de plus sur un support complexe

Le résultat final indique un total de plus de 200 000 fichiers, soit plusieurs dizaines de giga octets. Il s’agit d’un véritable succès avec seulement 2 images impactées. Certainement une première dans ce domaine alors que beaucoup de personnes ne trouvent pas de solutions de récupération de données sur cette génération de tablettes Microsoft Surface. A notre connaissance, il n’existe pas d’autres entreprises en mesure de réaliser ce type de récupération. Cette réussite est liée au travail et à la performance de notre cellule recherche et développement, toujours prête à relever des défis ! La base de données ayant été retrouvée et vérifiée, notre client a enfin pu la réintégrer et reprendre son activité !