My Passport : 13 ans de succès !

Publiée le 01/12/2017

Lancés en 2004, les disques My Passport de WD se sont très largement répandus sur le marché… ils sont d’ailleurs si nombreux que nous en recevons chaque jour ! Focus sur l’un des modèles de disques durs les plus vendus au monde.

C’est en 2004 que le constructeur Western Digital, alors en retard sur le marché du stockage, prend le parti de commercialiser ses propres disques intégrés dans des boitiers externes maison. Il va, à l’époque,  à l’encontre de son principal concurrent Seagate qui continue, quant à lui, de vendre des disques aux autres intégrateurs. Alors que les premiers disques Passport (ils n’ont été rebaptisés My Passport qu’en 2009), affichaient une capacité de 40, 60 et 80 Gb avec un boitier simple, les modèles récents atteignent aujourd'hui 4 To (les versions 500 Go et maintenant 1 et 2 To étant très répandues).

 My Passport
 My Passport Ultra

 My Passport Ultra Metal 10th anniversary edition

Avec l’évolution des capacités de stockage mais aussi un réel parti pris en termes de design et de look (couleurs séduisantes, finitions métal ou mates, alu brossé…), les solutions de stockage My Passport se sont rapidement imposés sur le marché pour devenir en un peu plus de 10 ans les disques externes les plus vendus et les plus répandus du marché du stockage pour le particulier. Les déclinaisons sont aujourd’hui nombreuses : WD My Passport Ultra, My Passport Cinema, My Passport Wireless, My Passport X…

Cela fait donc 13 ans que notre laboratoire reçoit ces modèles de disques, le plus souvent appelés par nos clients «My Passport» tout simplement, sans même notion de marque associée. Les cas de récupération de données sur WD MY Passport sont nombreux (nous en recevons tous les jours) et s’expliquent, non pas par un éventuel manque de fiabilité mais plutôt par le nombre de spécimens en circulation (c’est mathématique : plus on a d’objets sur le marché, plus on a de pannes potentielles). Ces modèles de disques externes donc nomades sont aussi souvent «maltraités» : déplacements fréquents, chutes, débranchements intempestifs…

Depuis 2010, certains modèles présentent deux particularités techniques, à prendre en compte pour l’extraction des données

- Le connecteur USB soudé directement sur la carte électronique (les anciens modèles étaient des disques SATA branchés à un connecteur)

- Le cryptage natif par le contrôleur USB

Ces deux spécificités nécessitent l’emploi d’outils spécifiques que seuls possèdent, généralement, les laboratoires spécialisés.


Une perte de données sur disque WD My Passport ? Contactez-nous pour un devis gratuit !