Attention aux changements de PCB !

Notre laboratoire fait régulièrement face à des cas de disques non récupérables parce qu’ils ne contiennent plus la bonne carte contrôleur. Alors, remplacer le PCB ou pas ? On fait le point !

Si le changement de carte PCB (Printed Circuit Boards) permettait de résoudre des pannes électroniques sur des modèles de disques durs anciens, il s’agit d’une manipulation beaucoup plus aléatoire et risquée sur les disques actuels, et ce depuis de nombreuses années.

Quels sont les risques ?

En effet, sur les disques durs modernes, les puces électroniques du PCB contiennent des informations uniques et propres au disque, qui sont donc perdues une fois la carte changée et qui rendent la récupération impossible. Le risque principal est donc de mélanger les cartes et de perdre le PCB d’origine, donc les informations d’accès au disque. D’autre part, il faut surtout s'attacher à un diagnostic correct. En effet, les pannes 100% électroniques sur disques durs sont statistiquement beaucoup plus rares que les pannes mécaniques (elles représentent environ 5 % du total des cas traités en laboratoire), pour lesquelles le changement de carte est totalement inefficace. 

Le moindre problème électronique se traduit très généralement par une défaillance des têtes de lecture, aujourd'hui plus fragiles. Une légère surtension, par exemple, peut endommager les composants situés au bout des têtes et engendrer une incapacité de lecture totale (même si les têtes ne subissent aucun dommage physique).

Le remède est donc parfois pire que le mal et peut aggraver la panne : court-circuit généralisé, corruption de la zone firmware, risque de rayures sur les plateaux en faisant tourner inutilement un disque en panne mécanique…

Faut-il changer le PCB ?

Si on est certains d’être face à une panne électronique de disque dur avérée (disque inerte suite à un choc électrique, dégagement de fumée…), pourquoi pas ? On peut toujours tester le remplacement de carte contrôleur pour voir si le disque se comporte différemment. Il faut toutefois impérativement veiller à ce que la carte de remplacement soit totalement identique à celle défaillante (références et caractéristiques). 
Attention aussi aux recommendations sur Internet qui demande des manipulations électroniques !(soudures notamment)  Mieux vaut être bien équipé en matériel et connaître les fondamentaux pour travailler avec précision. Le non-respect des temps de montée en température, par exemple, peut endommager les composants. 

Dans tous les cas, il ne faut pas mélanger les cartes et penser à conserver et à nous envoyer le PCB original si vous êtes finalement amenés à faire appel à nous pour une récupération en laboratoire. 

 

Un doute ? Une panne ? Un disque inerte ? Notre équipe est à votre disposition au 04 77 71 75 61.